Pile et face

Pile et face

- Un texte de -

lecteurs ont lu ce texte.
Close
Illustration : Mathieu Gagnon

Lancer en l’air il y a maintenant 8 ans… partie du Sud pour remonter vers le Nord. Tirer sa carapace, un bébé dans les bras pour partir ailleurs parce que la vie doit se vivre, parce qu’il faut déraciner, prendre du recul et rebâtir. Parce que le nord est plein d’opportunité et le sud de conformité. Se chercher entre une épinette et un mur de béton, entre une paire de raquette et deux stations de métro. Je n’ai jamais eu le sens de l’orientation de toute manière. Partir pour du neuf, pour du frais. Monter, avancer, … 645 km…

Partie pour 2 ans il y a 8 ans. Changement de tempo et cocon familial. S’enraciner pour prendre de la valeur ou se faire couper et ébrancher. Rencontres et nouvel univers, soif d’apprendre et de comprendre. Se revirer sur un 10 cents, assumer les crises d’ennuis et les défis plus gros que prévus. Chercher à se loger, chercher sa bulle et sa sécurité. Piler sur son orgueil et admettre qu’on s’ennuie de sa mère et de celle des autres… Vouloir entendre son père avoir encore raison, même si parfois ça sonne faux, tant qu’il n’oublie pas son marteau… Aimer la route à en sacrer. Haïr la route pour l’embrasser.

Tombée sur la face, tirée vers l’avant par un festival émergeant, autant vivant que séduisant. Trouver la richesse bien ailleurs que dans un trou… Trouver de l’intérêt en dessous d’une roche…

Découvrir des sourires et de la chaleur malgré l’hiver moins court. S’adapter et s’imposer pour contribuer, pour exister. Creuser sa place pour que l’eau s’y rende, le bassin versant qui fait pousser un peu, fait prendre des forces…

Tombée sur le dos à quelques reprises, surprise des différences même malgré la ressemblance. Trouver des ressemblances, même dans la différence. Saisir des opportunités et passer par-dessus les réticences, vouloir aider, vouloir se faire aider… vivre en communauté.

Tombée sur pile et découvrir l’espace avec sa gravité, l’air, la liberté. Gouter au temps, prendre le temps, le temps de le prendre…

Tomber dans la craque ou sur l’échine. Méconnue parmi les connus. Intégrée ou exclue. Curiosité et plein de nouveautés…

Complète entre les deux eaux, à la ligne de son partage. Complète par deux mondes, aux faces bonnes comme moins bonnes. Définie par l’un et bonifiée par l’autre. Prise à l’hameçon mais libérée par le courant.

Mettre au monde un enfant au sud et un enfant au nord, deux amis sincères et complices qui vont accomplir de grandes choses par leur complémentarité… parce que même l’ambivalence nous ajoute une valeur et une perspective sur la vie…

Marie-France Beaudry

Marie-France Beaudry

Détentrice d’un baccalauréat en communication, profil relations publiques, Marie-France Beaudry a développé au fil du temps une expertise en communications autant traditionnelle que numérique, dans une optique globale. Brossardoise d’origine elle profite aujourd’hui de la qualité de vie de l’Abitibi-Témiscamingue pour passer du temps dans son cocon familial. Pour sortir de son nid, elle s’intéresse aux enjeux sociaux, à la politique, aux technos, aux arts et à la culture. De plus en plus écolo-simili-grano et épicurienne du haricot…
Pile et face

L’art de la vie buissonnière

Pile et face

Chasser le bois

Newer post